PhpWebGallery demonstration site

Philippe et Béatrice Balladur - Agence Toutankhcanon

 
  •  
  • Ordre de tri:

LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIERE / LUMIERES DU BUSH (Botswana / Delta de l'Okavango) / Oiseaux / La Grande Aigrette [4]

  • Grande_Aigrette_01.JPG Grande Aigrette 01
  • Grande_Aigrette_02.JPG Grande Aigrette 02
  • Grande_Aigrette_03.JPG Grande Aigrette 03
  • Grande_Aigrette_04.JPG Grande Aigrette 04
Grande Aigrette (Ardea alba - Western Great Egret)

Identification :
La grande aigrette est un échassier vivant près des eaux douces. C'est le plus grand des hérons et des aigrettes d'Europe.
Elle a approximativement la même taille que le héron cendré. Son plumage est entièrement blanc et elle ne possède pas de huppe.
En période de reproduction, de très longues plumes ornementales, appelées "aigrettes" ou "crosses" descendent des épaules en barbes séparées et tombent sur la queue et le bas du dos.
Les pattes (tarses) sont gris verdâtre ou noires sauf la partie supérieure (tibia) qui est jaune au printemps. Le long bec est jaune parfois noir, toujours jaune à la base.
La grande aigrette ressemble au grand héron en phase blanche, mais celui-ci a les pattes jaunes et il est plus grand que la grande aigrette.

Chant :
La Grande Aigrette émet un "corr" bas et sonore. Quand elle est dérangée, elle pousse des cris rauques pour défendre son territoire.

Habitat :
Elle niche dans les roselières ou dans les arbres au bord des lacs et des grands étangs. Elle fréquente également les prairies humides et les rizières.

Distribution :
Son aire est assez vaste : sud-est de l'Europe, Proche-Orient, Asie Centrale, Orientale et Méridionale, Indonésie, Malaisie et Australie, Afrique au sud du Sahara, Amériques.

Comportements :
La grande aigrette se nourrit d'insectes et vertébrés aquatiques et terrestres.
Elle utilise une patte pour agiter l'eau et faire sortir les proies, ou bien, elle marche lentement dans les eaux peu profondes, mais elle peut aussi rester sans bouger pendant de longues périodes en attendant le passage d'une proie, poisson ou insecte.
Quand elle repère une proie, elle la transperce rapidement de son bec. Sur terre, elle capture aussi de petits mammifères, tels que les souris et les campagnols.

La parade voit ces oiseaux dresser leurs magnifiques longues plumes du dos et du cou. Ces plumes sont déployées comme de grands éventails.

Vol :
La grande aigrette a un vol direct soutenu, avec de profonds et fermes battements d'ailes.

Nidification :
La grande aigrette niche isolement ou en colonies, parfois en compagnie d'autres hérons.
Elle niche dans des arbres au-dessus de l'eau, à environ 6 à 12 mètres de hauteur ou dans des roselières.
Le nid est une plate-forme lâche Grande Aigrette faite de rameaux de bois et de brindilles, de tiges de plantes aquatiques, et peu ou pas tapissé à l'intérieur.
Les adultes ajoutent des matériaux en cours de nidification, jusqu'à l'envol des jeunes. Le même nid peut être employé année après année.

La femelle dépose 4 à 5 œufs lisses, bleu verdâtre ou bleu clair. L'incubation dure environ 23 ou 24 jours, assurée par les deux adultes. Les poussins sont semi-nidifuges.
Les deux parents les nourrissent par régurgitation directement dans le bec. Ils commencent à effectuer de courts vols à l'âge de 35 à 40 jours.

Régime :
La grande aigrette est piscivore. Son alimentation est assez ressemblante à celle des autres hérons : poissons, batraciens, insectes aquatiques, reptiles, petits rongeurs forment en effet l'ensemble de son menu.

Protection / Menaces :
La grande aigrette est à présent protégée par la loi, mais cette espèce est passée près de l'extinction à cause de l'engouement pour leurs longues plumes nuptiales qui ornaient les chapeaux des dames, au début du 20ème siècle, provocant de véritables massacres de ces oiseaux.
La dégradation des zones humides, la perte de l'habitat et le développement des régions côtières sont des menaces importantes pour cette espèce.