PhpWebGallery demonstration site

Philippe et Béatrice Balladur - Agence Toutankhcanon

 
  •  
  • Ordre de tri:

LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIERE / LUMIERES DU BUSH (Botswana / Delta de l'Okavango) / Oiseaux / Le Bec Ouvert Africain [3]

  • Bec_ouvert_01.JPG Bec ouvert 01
  • Bec_ouvert_02.JPG Bec ouvert 02
  • Bec_ouvert_03.JPG Bec ouvert 03
Bec-ouvert africain
(Anastomus lamelligerus - African Openbill)

Le bec-ouvert africain est une cigogne de taille moyenne (91 cm) que l'on ne peut confondre avec aucune autre espèce.
Tout son plumage est de coloration brun-noir.
Chez les adultes, les deux mandibules, la supérieure étant rectiligne et l'inférieure courbe, ne se rejoignent qu'à leur extrémité laissant entre les deux un espace de 5 à 6 mm de hauteur.
Le bec-ouvert africain est une espèce très grégaire qui habite les milieux aquatiques ouverts de l'Afrique tropicale.
Il fréquente essentiellement les marais, les plaines inondées, les rizières, les rivières peu profondes, les bords des lacs et, d'une manière générale, les milieux aquatiques ou humides de grande taille dans lesquels il se nourrit.

Le bec-ouvert se déplace en nombre, mais se nourrit seul. Il patauge dans la végétation marginale peu profonde ou parfois sur le dos des hippopotames.
Le bec-ouvert se repose et dort dans les arbres, souvent dépourvus de feuilles, qui regroupent des oiseaux venus d'assez loin.
La forme de son bec et les particularités anatomiques de son articulation avec le crâne reflète un régime alimentaire très particulier constitué exclusivement de coquillages et d'escargots aquatiques.
Les premières descriptions de l'alimentation du bec ouvert qui indiquaient que cette espèce écrasait les mollusques, après les avoir coincés dans l'espace situé entre les deux mandibules, sont erronées.
La réalité est bien plus extraordinaire.
Le bec-ouvert capture l'escargot par l'extrémité du bec, la mandibule supérieure s'enfonce dans l'ouverture de la coquille et cloue l'animal tandis que la mandibule inférieure s'insinue entre l'opercule (petite structure coriace qui obture la coquille quand l'escargot s'y retire) et la coquille.
Ce faisant, il coupe le muscle qui le retient à celle-ci.Le bec-ouvert extrait le corps de l'animal sans endommager la coquille.
Quand il s'attaque à un coquillage (bivalve), il insère, près de la charnière, la mandibule inférieure entre les deux valves de la coquille et sectionne les muscles assurant sa fermeture.
Les deux valves s'ouvrent alors à cause de l'élasticité de la charnière. La moule est alors mangée sans difficulté. Le bec-ouvert laisse aussi les bivalves qu'il a capturés dans l'eau, sur la berge, en plein soleil, ceux-ci s'ouvrent et l'oiseau n'a plus qu'à les manger sans effort.
Le bec-ouvert niche essentiellement, durant les pluies, au sud de l'équateur.
Il est présent au nord de l'équateur durant les périodes sèches de novembre à mai, mais il ne s'agit pas des oiseaux se reproduisant au sud de l'équateur.
Les mouvements migratoires de cette espèce sont très mal compris. Dans ces déplacements, le bec-ouvert utilise les ascendances thermiques pour gagner de la hauteur, puis se laisse glisser jusqu'à la suivante, mais il bat également des ailes pour se déplacer.
La reproduction du bec-ouvert ne semble pas être annuelle, mais souvent opportuniste.
Il niche en colonie de taille variable (parfois plusieurs centaines de couples), sur des arbres, parfois avec d'autres cigognes, des ibis ou des hérons.
Le comportement reproducteur est proche de celui des autres cigognes. Le mâle sélectionne un site, puis attire la femelle en baissant la tête et en levant alternativement chaque patte.
Quand le couple est formé, la parade se poursuit comme chez les autres cigognes.
Les deux parents construisent un nouveau nid, de 50 cm de diamètre, avec des branchettes et des plantes aquatiques et ajoutent des matériaux au cours de l'incubation et durant l'élevage.
Les anciens nids sont rarement réutilisés d'une année sur l'autre.
La ponte des 2 à 5 oeufs a lieu d'une manière générale au coeur de la saison des pluies.
Il arrive que les becs-ouverts construisent des nids, mais ne pondent pas.
On attribue ce fait à l'absence des escargots d'eau douce dont ils se nourrissent alors que les moules sont présentes et plus faciles à attraper.
Néanmoins, ces derniers ne semblent pas convenir pour assurer l'alimentation durant la reproduction.
Les deux parents assurent la couvaison d'une durée estimée à 2530 jours.
Ils nourrissent les jeunes en régurgitant la nourriture dans le nid et de l'eau qui contribue à humidifier le nid.
Les jeunes sont capables de voler à 50-55 jours, mais ne possèdent pas encore le bec typique des adultes qui se forme ultérieurement.
Le succès reproducteur de cette espèce est en moyenne faible (moins d'un jeune par an et par couple) d'autant plus que tous les adultes ne se reproduisent pas.
Dans certaines colonies, 3 jeunes peuvent être élevés avec succès alors que dans d'autres tous meurent.