PhpWebGallery demonstration site

Philippe et Béatrice Balladur - Agence Toutankhcanon

 
  •  
  • Ordre de tri:

LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIERE / LUMIERES DU BUSH (Botswana / Delta de l'Okavango) / Mammiferes / Les Mangoustes [16]

  • Mangouste_Fauve_01.JPG Mangouste Fauve 01
  • Mangouste_Fauve_02.JPG Mangouste Fauve 02
  • Mangouste_Ichneumon.JPG Mangouste Ichneumon
  • Mangouste_naine_01.JPG Mangouste naine 01
  • Mangouste_naine_02.JPG Mangouste naine 02
  • Mangouste_naine_03.JPG Mangouste naine 03
  • Mangouste_naine_04.JPG Mangouste naine 04
  • Mangouste_naine_05.JPG Mangouste naine 05
  • Mangouste_naine_06.JPG Mangouste naine 06
  • Mangouste_naine_07.JPG Mangouste naine 07
  • Mangouste_naine_08.JPG Mangouste naine 08
  • Mangouste_naine_09.JPG Mangouste naine 09
  • Mangouste_naine_10.JPG Mangouste naine 10
  • Mangouste_rayee_01.JPG Mangouste rayee 01
  • Mangouste_rayee_02.JPG Mangouste rayee 02
Les mangoustes sont caractérisées par un corps allongé, une face terminée par un museau pointu, de petites oreilles arrondies, de petites pattes et une longue queue effilée et touffue.
Leur corps est si près du sol que les poils de leur ventre le frôlent et donnent l'impression que les mangoustes rampent. Et pourtant elles courent et même à des vitesses remarquables eu égard à leur petite taille!
La plupart des mangoustes sont solitaires, mais certaines, comme la mangue rayée, sont sociables et vivent en groupe important. Les mangoustes occupent des habitats très variés, des forêts aux semi-déserts.
Nous avons rencontré 4 espèces de mangouste au Botswana : La mangouste fauve (Cynictis penicillata), la mangouste naine du sud (Helogale parvula), la mangue rayée (Mungo mungo), et la mangouste ichneumon (Herpestes ichneumon).
Ces petits Carnivores mesurent entre 24 cm sans la queue pour la mangouste naine et 55 cm de longueur pour l'ichneumon. La queue mesure en général les deux tiers de la dimension du corps.
Le poids est compris entre 200 g pour la mangouste naine et 4 kg pour la mangouste ichneumon.

La mangouste fauve ressemble un peu à un renard avec sa large tête, son museau pointu et ses grandes oreilles dressées.
Longue fourrure fauve à jaune rougeâtre, queue touffue terminée de blanc (pas de blanc sur la queue au N Botswana).
Toutes les formes ont le menton, l'intérieur des membres et le dessous blancs. L : 31 cm, Q : 22 cm, P: 800 g.
Vit dans les savanes arides et plaines découvertes, sur sols sableux de préférence.
Cet insectivore diurne chasse seul mais vit en en colonies dans des tanières communes, la colonie étant composée d'un couple dominant (les seuls reproducteurs) leurs jeunes, plus 1 ou 2 jeunes adultes.

La mangouste naine du sud habite l'Afrique Australe. Elle fréquente plus particulièrement les savanes parsemées de termitières.
La mangouste naine est la plus petite et la plus sociable des mangoustes. C'est aussi le plus petit des carnivores africains. Elle ne mesure que 7 à 8 cm au garrot pour un poids compris entre 200 et 350 g.
Son pelage, ras et lustré, est brun à roux finement poivré. Elle vit en clan de 10 à 40 individus sur un territoire d'une trentaine d'hectares. Ces territoires possèdent des sites de nourriture indissociables des sites d'observation.
Toujours en mouvement dans leur vaste domaine, les mangoustes naines se déplacent en file indienne lorsqu'elles se dirigent vers un site de nourriture et s'arrêtent sur les sites de surveillance (termitières) avant de reprendre leur progression.
Arrivées sur le site de chasse, elles se déploient et se mettent en quête essentiellement d'invertébrés, chacune de son côté, tandis qu'un guetteur, en général le mâle dominant, juché sur un promontoire, dans une posture quasi humaine, scrute le ciel et le territoire environnant. Si un prédateur est repéré, le guetteur avertit tous les membres de la communauté par une série de cris stridents qui provoquent une fuite immédiate sous le couvert.
Les mangoustes naines se nourrissent d'insectes et autres invertébrés. Elles fourragent autour des buissons, des troncs d'arbres, dans l'herbe.
Très rapides, elles s'attaquent en groupe, fidèles à leur réputation, à des serpents même venimeux. Elles n'hésitent pas non plus malgré leur petite taille (20 cm de long) à combattre des araignées dont l'envergure dépasse parfois la longueur de leur corps.
C'est pour q uoi les mangoustes sont le symbole du courage dans de nombreuses civilisations.

La mangouste ichneumon, le « rat des pharaons », était sacrée pour les Egyptiens qui l'honoraient à l'égal d'un Dieu. Les luttes que la mangouste livre aux serpents venimeux sont célèbres.
Elle ressemble à une mangouste naine en plus grand. Lustrée, poils longs et courte sur pattes ; longues griffes pour creuser et non pour grimper.
Pelage poivre et sel par-dessus un duvet brun clair dans les zones arides, à brun-rouge sombre dans les zones plus humides, pattes plus sombres. Queue portant de longs poils à la base mais effilée en pointe, touffe noire à l'extrémité.
L : 48-60 cm, Q : 45-58 cm, P : 2,4-4,1 kg.
Vit dans les savanes humides ou sèches, ou des mosaïques de forêt et savane.Elle est panafricaine, à l'exception des déserts et de la forêt pluvieuse.
Ce petit prédateur solitaire, territorial et diurne, chasse les mammifères, oiseaux, poissons, grenouilles, reptiles, écrevisses, crabes et gros insectes.

La mangouste rayée ou mangue rayée est ébouriffée, avec des rayures transversales bien visibles. Tête large, museau pointu, larges oreilles plantées bas.
Ses pattes relativement longues, 5 doigts munis de longues griffes sont faites pour creuser.
Sa fourrure poivrée grise à brun-gris porte 10 à 12 bandes brun foncé ou noires. Le dessous est plus clair. La moitié inférieure des membres et l'extrémité de la queue sont noires.
L : 3341 cm, Q : 15-28 cm, P : 1-2 kg.
Diurnes, territoriales et très sociales, les mangoustes rayées vivent en clans pouvant compter jusqu'à 40 animaux.
Outre les invertébrés pour lesquels elles creusent le sol, les mangoustes rayées chassent aussi les rongeurs, serpents, lézards, crapauds et oiseaux nichant au sol, dont elles mangent également les oeufs.
Chez la mangue rayée, il existe une entraide au sein du groupe, comportement relativement rare chez les Mammifères pour être signalé.
Des mangues rayées en particulier ont été observées aidant un congénère en danger, et s'attaquant à un chacal ou faisant lâcher prise à un aigle qui avait emporté l'un des leurs sur une branche.