PhpWebGallery demonstration site

Philippe et Béatrice Balladur - Agence Toutankhcanon

 
  •  
  • Ordre de tri:

LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIERE / LUMIERES DU BUSH (Botswana / Delta de l'Okavango) / Mammiferes / Le Léopard [6]

  • Leopard_01.JPG Leopard 01
  • Leopard_02.JPG Leopard 02
  • Leopard_03.JPG Leopard 03
  • Leopard_04.JPG Leopard 04
  • Leopard_05.JPG Leopard 05
  • Leopard_06.JPG Leopard 06
Le nom léopard vient de Leo, le lion et de pardus, la panthère (Panthera pardus) qui désignait jadis plusieurs grands félins tachetés.
Aujourd'hui, les mots léopard et panthère désignent la même espèce, mais on réserve plutôt le mot panthère aux individus asiatiques et le mot léopard aux individus africains.

Lorsqu'il se déplace dans la savane, ce félin tacheté est souvent confondu avec le Guépard. Cependant, contrairement au guépard, le léopard est un animal robuste, massif, et vigoureux, campé, sur de fortes patte.
Il mesure entre 1,30 m et 1,90 de long, 70 cm à 1 mètre au garrott pour le mâle, 60 à 75 cm pour la femelle pour un poids compris entre 45 et 65 kg pour le mâle qui pèse environ 50 % de plus que la femelle.
La tête large est portée par un cou fort, mais elle est plus effilée que celle de la femelle. La face du léopard n'est pas marquée, de chaque côté, par cette ligne sombre les « larmes » qui semble couler de l'angle intérieur de l'oeil à la commissure lèvres et qui caractérise le guépard.
Le pelage est parsemé de petites taches sur la tête, de taches plus larges sur leS membres qui deviennent des rosettes ou ocelles sur les flancs alors que, chez le guépard, les taches sont toujours pleines.
Le fond de sa robe fauve clair à gris brun devient blanc, blanc-gris à blanc-jaune sur le menton, la gorge, le dessous des pattes, de la queue et du ventre.
Des sujets mélaniques, appelés « panthères noires », qui apparaissent parfois dans une portée de léopards, s'observent surtout dans lus forêts denses et plus particulièrement dans le Sud-Est asiatique.
Ils ne constituent en aucune façon une espèce à part entière comme on a pu le penser. D'ailleurs, il est possible d'apercevoir en lumière rasante sur le pelage des taches plus foncées.
Le léopard est avec le chat domestique le félin le plus ubiquiste. Sa grande adaptabilité lui a permis d'occuper tous les paysages du désert à la forêt dense pluviale et des plaines herbeuses.
Le Léopard habite toute l'Afrique subsaharienne (à l'exception de quelques régions d'Afrique australe). Il est présent dans la péninsule Arabique et dans la plus grande partie de l'Asie, y compris certaines îles comme Java.
Au Botswana, on l'observe avec un peu de chance sur les arbres des plaines et dans les steppes, plus particulièrement aux abords des forêts-galeries.
Le léopard est solitaire et en général territorial. Les femelles occupent des territoires de 10 à 30 kilomètres carrés. Ceux des mâles sont plus vastes et recoupent souvent ceux des femelles.
Le léopard marque son territoire par des jets d'urine sur les buissons, les troncs et les branches d'arbre, en grattant le sol, et en écorçant les arbres.
Le léopard est essentiellement nocturne. La journée, il se repose, généralement allongé sur une branche, les membres pendants.
Au crépuscule, il quitte son abri diurne et part en chasse. Le léopard chasse des proies très variées. Ses proies préférées sont les antilopes, les gazelles, les singes et plus particulièrement le babouin et il ne dédaigne pas les phacochères.
Il s'attaque aussi à de grosses proies comme des cobes. Très rapide, il chasse les oiseaux, mais préfère les plus gros, outardes, cigognes et quelques pintades sont dans son menu...
Il dévore aussi des lionceaux, ou des jeunes guépards laissés sans surveillance, des chacals, des rongeurs, des serpents, des tortues, des insectes et parfois des charognes.
Contrairement aux Canidés qui repèrent leurs proies essentiellement à l'odorat, le léopard chasse plutôt à vue, à l'affût.
Il avance en rampant, pattes fléchies, ventre au sol (en raison du pelage clair de son ventre), camouflé grâce à son pelage tacheté.
Quand il veut tuer un animal, il s'en approche le plus près possible et bondit. S'il rate sa proie, et s'il n'arrive pas à la terrasser après une poursuite de quelues dizaines de mètres, il abandonne, faute de pouvoir soutenir une longue course.
Le taux de réussite à la chasse est le plus faible et tous les Félidés, environ 5 % !