PhpWebGallery demonstration site

Philippe et Béatrice Balladur - Agence Toutankhcanon

 
  •  
  • Ordre de tri:

LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIERE / LES OISEAUX / Les Hérons / Héron cendré [10]

  • Heron_Cendre_08.jpg Heron Cendre 08
  • Heron_Cendre_09.jpg Heron Cendre 09
  • Heron_Cendre_10.jpg Heron Cendre 10
  • Heron_Cendre_07.JPG Heron Cendre 07
  • Heron_Cendre_01.jpg Heron Cendre 01
  • Heron_Cendre_02.jpg Heron Cendre 02
  • Heron_Cendre_03.jpg Heron Cendre 03
  • Heron_Cendre_04.jpg Heron Cendre 04
  • Heron_Cendre_05.jpg Heron Cendre 05
  • Heron_Cendre_06.jpg Heron Cendre 06
Héron cendré - Ardea cinerea

Ordre : Ciconiiformes - Famille : Ardéidés

Biométrie : Taille : 90 à 98 cm - Envergure : 175 à 195 cm - Poids : 600 à 1200 g - Longévité : 25 ans

Identification :
Grand oiseau gris, majestueux lorsqu'il est debout au repos. Il possède de longues pattes jaune grisâtre ou grises, un long cou et un grand bec jaune grisâtre en forme de dague.
Le dessous, la tête et le cou sont blanchâtres avec une crête noire et des rayures sombres sur le devant du cou et de la poitrine. Le reste du plumage est gris pigeon.
En vol, parfois haut en battant lentement des ailes qui sont alors bien arquées, les plumes principales des ailes sont foncées, presque noires, le cou est replié et les pattes sont plus
longues que la queue. Les jeunes hérons ont le front et la calotte gris, la nuque noire grisâtre avec une courte plume nucale, les côtés de la tête et du cou ainsi que le dos gris.
Le centre de leur cou est beige. Héron cendré Ils cherchent à se nourrir près de toutes sortes de plans d'eau, et on en voit même quelquefois en zone urbaine.
Leur technique de pêche n'est pas encore très au point et ils feront sans doute plus de peur que de mal aux poissons.

Chant :
Le cri typique en vol, souvent émis le soir, est rauque, sonore et croassant. La colonie est très bruyante et de nombreux coups de becs peuvent être échangés. Khèèik
La voix du héron cendré est assez désagréable. En général, c'est un coassement dur et haut perché « fraark », lancé en plein vol. Ce même cri peut être entendu au nid, de jour comme de nuit,
auquel se rajoutent d'autres sons gutturaux « frauk-jauk-jauk-ak-ak ». Egalement, un coassement « kraoj » entendu de loin.

Habitat : Les hérons fréquentent n'importe quelle zone humide (marais, cours d'eau, étangs ...) où ils peuvent trouver de la nourriture.
Ce peut être de l'eau douce, saumâtre ou salée, dormante ou courante, du moment quelle est peu profonde. Ils peuvent aussi fréquenter les forêts à proximité des eaux.
DISTRIBUTION : le héron cendré est un résident assez commun et largement répandu dans la majeure partie Héron cendré de l'Europe.
On note des déplacements des oiseaux vivant au nord vers le sud au cours des hivers froids.

Comportements : Le héron cendré peut avoir des attitudes curieuses. Il peut rester des heures, posé sur une seule patte, complètement inactif s'il n'est pas dérangé.
Il enfonce son cou dans les épaules, seule la tête et le bec à l'horizontale semblent surgir de son corps. S'il perçoit une menace, il étire son cou tout en restant immobile et vigilant,
et peut s'envoler dans l'instant.
Sa manière de chasser est particulière. Il chemine lentement et courbé, dans les eaux peu profondes, sans faire de bruit, pointant vers le bas son bec puissant et pointu, prêt à asséner
le coup mortel à la proie qui passera à sa portée.
Parfois, il reste immobile dans l'eau, observant le fond devant lui et sur les côtés afin de capturer habilement le moindre poisson qui passe.
Pour les Héron cendré grosses proies, (grand poisson ou anguille importante), il les frappe fortement de son bec pour les transpercer, et les secoue d'un côté à l'autre, avant de les
avaler entières, tête la première. Lorsqu'ils sont en groupes, les hérons cendrés cheminent alignés, surtout au crépuscule, picorant ici et là.
Dans ces moments-là, en particulier à l'automne, ils chassent les insectes, mais aussi les petits rongeurs et les grenouilles.
La parade Héron cendré nuptiale du héron cendré est une cérémonie très compliquée. Le héron qui arrive au nid hérisse sa crête, tout en lançant un cri aigu et dur.
Celui qui occupe le déjà le nid répond en étirant le cou au maximum vers le haut, et le faisant aller d'avant en arrière, pointant le bec vers le ciel, et fléchissant les pattes afin
que le corps se trouve au niveau du nid. Ensuite, il abaisse le cou, mettant sa tête au niveau de ses pattes, et claque du bec bruyamment.
En réalité, cette cérémonie consiste à appeler le mâle de manière insistante depuis le vieux nid, en utilisant les mêmes gestes et en prenant fréquemment un rameau de bois dans le bec.
Si une femelle s'approche et entre brusquement dans le petit territoire du nid, elle peut être immédiatement expulsée par le mâle.
Les femelles ne gagnent la confiance des mâles qu'en adoptant une attitude souvent douce et timide. Quand l'une d'elles est acceptée, le mâle claque du bec entre 20 et 40 fois.
Le couple ne dure que le temps d'une saison de reproduction.

Vol : Bat lentement des ailes, la tête repliée en arrière et les pattes tendues. Vol lourd et puissant.
Le héron cendré a un vol lent, avec de profonds battements d'ailes, donnant une impression de puissance. Il s'envole de façon majestueuse. Il plane parfois, surtout avant d'atterrir.

Nidification : Le héron cendré construit un très grand nid avec des rameaux secs, des branches et des laîches. Les matériaux varient avec l'habitat.
A l'intérieur de cette grande structure, le héron cendré façonne un creux Héron cendré avec des brindilles, des joncs et de l'herbe. Ce nid peut servir plusieurs années de suite.
Le héron cendré niche en grandes colonies, avec de nombreux nids sur un seul arbre.
Le mâle apporte les matériaux et la femelle qui reste au nid presque toute la journée, assure la construction en entrelaçant les branches et les laîches.
Chaque fois que le mâle revient au nid, on assiste au cérémonial de la parade nuptiale, qui se poursuit aussi pendant la période d'incubation.
La femelle dépose de 3 à 5 oeufs mats, gris-bleu, parfois teintés de roux. Les oeufs sont pondus à deux jours d'intervalle.
L'incubation est assurée alternativement par les deux parents, et dure environ 26 jours.
A la naissance, les poussins ont une apparence grotesque, avec le duvet de la tête très abondant, donnant une apparence de grande crête.
Ils sont nourris par les parents qui élèvent leurs jeunes avec sollicitude. Pendant les premiers 20 jours, un des adultes reste au nid pour surveiller.
La relève a lieu quatre fois par jour, toujours précédée d'un cérémonial. Les jeunes sont protégés du soleil et de la pluie.
Incités par les petits coups de bec des jeunes, les parents régurgitent la nourriture que les poussins prennent directement dans le bec des adultes.
Les jeunes ne volent pas très bien avant l'âge de 55 jours.
Le héron cendré produit une seule couvée par an, très rarement deux, sauf si la première est perdue.
Dans ce cas, une ponte de remplacement succède rapidement à la destruction de la précédente.

Régime : Le Héron cendré héron cendré se nourrit essentiellement de poisson, d'anguilles, de batraciens.
Il peut aussi se nourrir de petits mammifères (rongeurs), d'insectes, de crustacés et de reptiles. Il pêche les poissons à l'affût, parfaitement immobile.
A la vitesse de l'éclair, son cou se détend et son bec en forme de poignard transperce la victime.

Protection / Menaces : Le héron cendré souffre beaucoup pendant les hivers trop rigoureux qui gèlent les plans d'eau, et les populations nordiques ont un taux de mortalité important lors
des longues vagues de froid. Cette espèce montre cependant une bonne capacité de récupération dans les années qui suivent.
A cette cause de mortalité naturelle, s'ajoutent la chasse et le piégeage. La destruction de certaines parties de son habitat, notamment l'abattage des arbres et les dérangements humains,
peuvent compromettre la nidification.
Actuellement, l'espèce se porte très bien grâce à sa protection totale, et à une meilleure gestion de son habitat.